Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/08/2008

Le cas de Jack Lang vu par le Post

UN ARTICLE PERTINENT QUI MERITE DE CIRCULER

le "cas Jack lang"... et «L’infraction » de Royal» : c'est d'un minable !

Avatar
Par kamizole
le 07/08/2008, vu 790 fois, 28 nombre de réactions
Info servie nature, non vérifiée par la rédaction du Post, à consommer telle quelle !

 

J'ai déjà traité le sujet sur mon blog mais si j'y reviens ici c'est que Papy (qui ne fait plus de résistance...) attaque aussi méchamment que stupidement Ségolène Royal. Mon sang de socialiste et membre de "désirs d'avenir" ne peut faire qu'un tour (et même plusieurs !).

Il s'est répandu dans une feuille de chou luxembourgeoise. Il ne supporte pas qu'on lui reprochât d'avoir voté (seul socialiste) pour la "Constitution Sarkozy"). Sa responsabilité est d'autant plus grande que d'après toutes les gazettes que j'ai consultées, elle n'aurait été adoptée qu'à une seule voix de majorité, donc la sienne...

jack-lang_1183396386.jpg

Personnellement, j'espérais que cette réforme du texte constitutionnel ne soit pas approuvée pour deux raisons. D'une part, ne pas faire un tel cadeau à Nicolas Sarkozy qui n'avait pas besoin de cela pour se redresser comme un petit coq sur ses ergots (en fait : des talonnettes !) et d'autre part, je reste persuadée qu'il s'agit d'une réforme en trompe l'oeil qui, tout en renforçant le pouvoir personnel du chef de l'Etat, n'aura qu'un impact très limité sur le renforcement de la démocratie, les pouvoirs du Parlement et ceux des citoyens.

La valeur d'une constitution ne s'apprécie qu'à l'usage... Nous verrons bien si la Constitution de 1958 remaniée fondamentalement (la moitié des articles) donnera les résultats escomptés.

Depuis 1789 la France en a connu 13 si j'en crois "Constitution et documents politiques" de Maurice Duverger... (j'ai la flemme d'aller recompter). L'encre de la Constitution de la IVè République était à peine sèche qu'en janvier 1947 le gouvernement et les parlementaires revenaient aux pratiques de la 3è République qui conduisaient à l'instabilité gouvernementale qu'elle était censée corriger ! Et à titre d'exemple, la "Constitution de Weimar" qui ressemblait fort à celle de 1958 (le Général de Gaulle et Michel Debré) a conduit à la prise du pouvoir d'Hitler en 1933. 

Or donc, Jack Lang attaque les socialistes et notamment ceux qui, dans le passé, n'ont pas respecté "la discipline socialiste". Julien Dray pour avoir voté en 1991 contre l'engagement de la France dans la "guerre du Golfe" et Henri Emmanuelli pour avoir appelé à voter contre la "Constitution Giscard" en 2005. Curieusement, il épargne Mélanchon et Fabius, lequel avait développé une analyse très pertinente contre ce texte.

Mais j'ai surtout retenu sa perfide - mais inepte ! - attaque contre Ségolène Royal qu'il accuse d'avoir «pris l'initiative d'une alliance avec François Bayrou pendant la dernière campagne présidentielle, en infraction avec la stratégie d'Union de la gauche du Parti socialiste»… argument aussi stupide que fallacieux que j'entends démolir en trois points.

segolene_royal_33.jpg
  • Primo : il faudrait quand même rappeler à un vieux routier de la vie politique (et pas très fute-fute au demeurant pour un professeur de droit public qui a dû quand même suivre un certain nombre de cours de sciences politiques !) qu'une élection présidentielle (circonscription électorale unique et seulement deux candidats au second tour) ne se gagne pas avec uniquement les voix de ses partisans. Cela vaut aussi bien à gauche qu'à droite. Comme en témoigne à l'envi la stratégie de Nicolas Sarkozy, draguant le plus large possible des électeurs du FN aux socialistes "raisonnables" (selon lui !) en passant par les centristes...
  • Secondo : la stratégie "d'union de la gauche"... Rigolons un peu ! Entre un PC en pleine déliquescence et l'appareil du PRG faisant les yeux doux à Sarko (et ils continuent !)
  • Tertio : je trouve quand même vachement fort de café que Jack Lang qui fait allégeance à Nicolas Sarkozy dont le moins que l'on puisse dire est qu'il n'a qu'une idée fort relative de l'exercice démocratique du pouvoir (et a nombre d'amis parmi les ex-facho d'Ordre Nouveau et du GUD) puisse reprocher à Ségolène Royal d'avoir recherché une convergence avec François Bayrou qui, à mon humble avis, est - sur le plan de la démocratie - autrement plus fréquentable que Nicolas Sarkozy ! Par leurs blogs, je connais quelques adhérents du Modem dont je me sens nettement plus proches pour leur sens des valeurs que de Jack Lang et d'autres "zéléfans"...

Enfin, Jack Lang serait pressenti pour être le futur "défenseur des Droits de l'homme" prévu dans le texte constitutionnel... Il serait bien inspiré de ne pas tomber dans ce panneau la tête la première !

  • D'abord, Nicolas Sarkozy a eu beau se présenter comme le "Président des droits de l'homme", l'ensemble de son oeuvre depuis le 6 mai 2007 témoigne du contraire... Il a visité ou reçu un nombre incalculable de dictateurs (il manque encore le sinistre Mugabe et quelques autres à sa brochette !) et, cerise sur le gâteau : il ne rencontrera pas le Dalaï Lama en France, pour complaire à ses amis chinois qui ne sont guère des parangons de la démocratie : business !
  • Ensuite, Jack Lang ne doit se faire aucune illusion sur le rôle qui lui serait dévolu et ses marges de manoeuvre... Ce ne sera qu'un simple "faire valoir" de l'ouverture à gauche et comme d'hab, c'est Nicolas Sarkozy qui décidera de tout en dernière instance. Jack Lang n'aura pas plus de pouvoir réel que Koukouchpanier aux Affaires Etrangères ou Martin Hirsch aux "Solidarités actives"... On les laisse dire qu'ils sont contre telle ou telle mesure mais au moment des arbitrages, on siffle la fin de la récré. Soit ils avalent force couleuvres soit ils démissionnent. Aucun ne l'a encore fait : la "soupe" doit être trop bonne !

Contrairement à d'autres "zéléfans" nuisibles qui ont proprement savonné la planche de Ségolène Royal pendant la campagne électorale - et dont le seul "maux" d'ordre est aujourd'hui, pour la préparation du Congrès de Reims, de lui barrer la route (il suffit de voir les alliances entre personnes qui se détestent cordialement ! et n'on rien de commun sur le plan des programmes et idées) - je n'avais aucun a priori contre Jack Lang qui, au contraire de tant d'autres, était resté fidèle jusqu'à la fin de la campagne. Je trouvais même que parfois, il en faisait trop !

22:25 Publié dans politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.