Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/03/2008

LES RETRAITES ONT VOULU CROIRE AUX PROMESSES DE SARKOZY

2139203985.jpg

Une grande majorité de retraités ont choisi Nicolas Sarkozy en Mai dernier car ils voulu croire aux promesses du candidat et notamment à la promesse de revaloriser les petites retraites .

C'est aujourd'hui la fin des illusions !

es syndicats de retraités appellent à manifester dans toute la France jeudi pour exiger une hausse "immédiate" des pensions, un message de mécontentement adressé au gouvernement à quatre jours d'élections municipales délicates pour la majorité, en pleine polémique sur la hausse des prix.

Ces manifestations auront également lieu dans un contexte où les conflits sociaux se sont multipliés dans le secteur privé ces dernières semaines -en particulier dans la grande distribution- sur la question des salaires et du pouvoir d'achat.

Le Parti socialiste (PS) apporte son soutien à cette journée de mobilisation, estimant dans un communiqué que "les engagements électoraux du Chef de l'Etat ne sont pas tenus".

Jeudi, ce sont les unions confédérales de retraités CGT, CFDT, FO, CFTC et CGC, la Fédération des retraités de la Fonction publique, ou encore la Fédération syndicale unitaire (FSU) qui appellent à la mobilisation.

La CGT annonce 120 manifestations et rassemblements dans 85 départements. A Paris, les syndicats attendent plusieurs milliers de personnes pour un défilé à partir de 11h des abords du métro Sèvres-Babylone jusqu'à l'hôtel Matignon où une délégation demande à être reçue par le Premier ministre François Fillon.

Selon la CFDT, outre des retraités de Paris et de l'Ile-de-France, des manifestants venus des départements situés "au nord de la Loire" sont également attendus dans la capitale. Une trentaine de cars ainsi que des trains ont été mobilisés pour acheminer les protestataires. On manifestera également à Lyon, Marseille, Toulouse, Bordeaux, Lille, Nantes ou encore Strasbourg.

"Nous dénonçons la hausse des pensions de 1,1% décidée par le gouvernement en janvier, c'est-à-dire bien en deçà de l'inflation, et les conséquences de la réforme des retraites de 2003 qui a entraîné un décrochage avec l'indexation sur les prix et plus sur les salaires", a déclaré mercredi à l'Associated Press l'un des porte-parole de l'Union confédérale des retraités-CGT (UCR-CGT) Jean-Louis Morel.

"C'est un message à double détente qui s'adresse autant au gouvernement qu'au MEDEF (Mouvement des entreprises de France) qui a sa part de responsabilités dans cette affaire, puisque le patronat préside actuellement les caisses de retraites complémentaires qui doivent se réunir le 11 mars pour décider du montant des retraites complémentaires", a-t-il ajouté.

Du côté de la CFDT, on explique que "la base était très demandeuse d'une journée de manifestations avant les municipales. C'est une réaction au 1,1%, mais aussi à l'absence de résultat de la conférence sur les salaires et le pouvoir d'achat de décembre dernier".

Dans un communiqué commun, les syndicats exigent une "augmentation immédiate des retraites". "L'évolution des prix en 2007, comparée à la revalorisation des retraites au 1er janvier 2008, montre l'injustice faite aux retraités", dénoncent les syndicats pour lesquels "c'est tout de suite qu'il faut redonner du pouvoir d'achat aux retraités, afin de compenser la hausse des prix et du coût de la vie".

"Aujourd'hui des millions de retraités connaissent des revenus inférieurs au SMIC. Un million d'entre eux se situent sous le seuil de pauvreté. 640.000 perçoivent le minimum vieillesse, soit actuellement 628 euros mensuels", écrit de son côté le PS dans un communiqué.

Et selon lui, "la prime de 200 euros, concédée pour le courant du prochain trimestre, sans concertation ni discussion, aux seuls allocataires du minimum vieillesse couvrira à peine le coût des franchises médicales et le nouvel essor des dépassements d'honoraires médicaux, qui pénalisent d'abord les personnes âgées".

"Nous sommes loin des 25% d'augmentation sur cinq ans des millions de petites pensions, promis par Nicolas Sarkozy. D'autant que le regain d'inflation sur les produits et services de première nécessité frappe durement, depuis la rentrée de septembre, les plus démunis", ajoute le PS pour lequel "les engagements électoraux du chef de l'Etat ne sont pas tenus".

Les retraités sont également appelés à se mobiliser le 29 mars prochain dans toute la France, mais loin du cadre unitaire de jeudi, contre un nouvel allongement de la durée de cotisation pour pouvoir bénéficier d'une retraite à taux plein.

Mais sur ce thème, moins fédérateur que la question du pouvoir d'achat, la CGT à l'origine de l'appel à manifester n'a, pour l'heure, reçu le renfort que de la FSU. La CFDT et FO on d'ores et déjà fait savoir qu'elles ne participeraient pas à cette initiative. AP

20:52 Publié dans politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : politique

Les commentaires sont fermés.