Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/02/2008

UNE DROLE CONCEPTION DE LA DEFENSE DES DROITS DE L'HOMME!

Rama Yade s'est "mal exprimée" en justifiant l'emploi du spray anti-SDF

"Il faut essayer des choses. Un maire ne fait pas ce qu'il veut, il répond aux préoccupations des gens", avait  déclaré mardi la secrétaire d'Etat aux droits de l'Homme, venue soutenir le maire UMP sortant, Georges Mothron.

Rama Yade, qui avait estimé mardi au sujet du spray anti-sdf utilisé à Argenteuil, qu'il fallait "essayer de25-copie-2.jpg nouvelles choses", a indiqué jeudi 28 février qu'il y avait un "malentendu" et qu'elle s'était "mal exprimée".
"Il faut tout tenter dans une ville", a déclaré Rama Yade. "Il faut essayer des choses. Un maire ne fait pas ce qu'il veut, il répond aux préoccupations des gens", avait-elle déclaré mardi, selon Le Parisien.

Elle était venue soutenir, mardi à Argenteuil, le maire UMP sortant Georges Mothron, Rama Yade, secrétaire d'Etat aux droits de l'Homme, et avait répondu à une question sur l'usage, par la municipalité UMP, d'un répulsif pour chasser les sans-abris.
En août dernier, le maire d'Argenteuil, Georges Mothron, avait suscité une vive polémique pour avoir autoriser l'usage d'un répulsif nauséabond, le Malodore, afin de chasser les SDF du centre-ville. Il avait finalement fait machine arrière face au tollé provoqué par cette mesure, y compris au sein de la majorité.

Interrogée ce jeudi par l'AFP, Rama Yade a estimé qu'il y avait "un malentendu". "Evidemment que c'était une idée condamnable, malheureuse, que je condamne totalement", a-t-elle dit.
"Le maire a essayé, il s'est trompé, il a retiré", a-t-elle expliqué, ajoutant: "l'idée n'a jamais été mise en oeuvre et c'était un débat d'il y a six mois qui a été condamné unanimement".
Rama Yade a reconnu qu'elle s'était sans doute "mal exprimée". "Dans la rapidité, dans un couloir, je me suis peut-être très mal exprimée", a-t-elle dit. "Quand je disais 'il faut tout tenter', je voulais dire qu'il fallait répondre aux préoccupations des gens. Ca ne veut pas dire que ce qu'on propose c'est bien". "Je ne justifie rien du tout", a-t-elle assuré.

Mouloud Bousselat, conseiller municipal et secrétaire du PCF d'Argenteuil, et Valentin Texeira, "militant écologiste", ont "condamné avec fermeté" dans un communiqué les premiers propos de la secrétaire d'Etat qualifiés d'"inadmissibles".
"Nous sommes scandalisés par les déclarations inappropriées et fâcheuses de Rama Yade. Il est intolérable de considérer que l'acte politique consistant à commander et à employer un tel produit chimique en plein centre-ville d'Argenteuil serait un événement bénin qui aurait vocation à être banalisé après coup!", ont-ils dénoncé.

A la veille du déplacement de Rama Yade à Argenteuil, Philippe Doucet, candidat PS à la mairie, avait annoncé, dans un communiqué, que son équipe et lui-même espèraient vivement « qu'en tant que Secrétaire d'Etat aux Affaires Etrangères chargée des Droits de l'Homme, elle (Rama Yade) profitera de sa visite pour expliquer à Georges Mothron, Philippe Métezeau et à la droite locale que les hommes ne se traitent pas comme des rats, avec des produits toxiques. Les Droits de l'Homme, ce n'est pas qu'à l'étranger qu'il faut se battre pour, c'est aussi dans notre pays au quotidien qu'il faut dénoncer et traquer les actes et comportements d'un autre âge. » Avant de conclure, « Rama Yade (…) ne doit pas oublier les mauvais comportements de ses amis politiques. »

POUR LA VIDEO  CLIQUEZ ICI

Les commentaires sont fermés.