Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/02/2008

l'insoutenable" mémoire

Veil, "l'insoutenable" mémoire

5f6071fb82d1b107371a13e10ae83a65.jpg
Les propos de Simone Veil ne pourront pas être taxés d'anti sarko !
"Une idée "inimaginable, insoutenable, dramatique et, surtout, injuste." Voilà les premiers mots de Simone Veil au sujet de la proposition faite par Nicolas Sarkozy de "confier la mémoire" d'un enfant victime de la Shoah à chaque élève de CM2. Interrogée par le site internet de L'Express, l'ancienne ministre de la Santé de Valéry Giscard d'Estaing, qui assistait mercredi soir au dîner du Crif, s'est élevée violement contre cette proposition: "On ne peut pas infliger cela à des petits de dix ans! On ne peut pas demander à un enfant de s'identifier à un enfant mort. Cette mémoire est beaucoup trop lourde à porter", s'est-elle emportée.

"Je n'ai pas compris"

Déportée à Auschwitz à l'âge de 16 ans et demi, Simone Veil est donc bien placée pour évoquer ce pan de l'histoire: "Nous mêmes, anciens déportés, avons eu beaucoup de difficultés, après la guerre, à parler de ce que nous avions vécu, même avec nos proches. Et, aujourd'hui encore, nous essayons d'épargner nos enfants et nos petits-enfants", explique-t-elle, avant de préciser que "beaucoup d'enseignants parlent -très bien- de ces sujets à l'école", et que la proposition de Nicolas Sarkozy n'a donc pas lieu d'être. Simone Veil s'interroge également sur les conséquences religieuses d'une telle proposition, alors que la position de Nicolas Sarkozy sur la laïcité donne lieu à débat ces derniers temps: "Comment réagira une famille très catholique ou musulmane quand on demandera à leur fils ou à leur fille d'incarner le souvenir d'un petit juif?" s'interroge-t-elle."

09:55 Publié dans politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.